Inscription / Connexion

Blog

Nos Derniers Articles
La peur de l’échec : 4 conseils simples pour la surmonter

La peur de l’échec : 4 conseils simples pour la surmonter

La peur de l’échec peut vous affecter dans votre vie personnelle comme professionnelle et devenir un véritable frein au développement de vos projets et plus largement, de vos rêves et de votre bien-être.

Copleni vous donne 4 conseils simples et faciles à appliquer pour soi et votre activité dans le bien-être afin de surmonter votre peur de l’échec.

L’origine de la peur de l’échec

La peur est à l’origine une forme d’intelligence et qu’elle peut nous être utile, comme elle a permis à nos ancêtres de survivre.
Nous le savons, notre cerveau est programmé pour retenir en priorité les expériences négatives ; c’est ce paramètre qui peut nous paralyser au moment de passer à l’action, on va se projeter dans le négatif et développer de l’anxiété (à cause d’une situation qui n’existera sans doute jamais !). Le cerveau ne différencie pas une situation visualisée d’une situation réelle, voilà pourquoi on risque de ressentir ces peurs dans tout notre corps. La bonne nouvelle, c’est qu’avec un peu de travail, on aura le contrôle sur nos “visions”.

4 conseils pour surmonter la peur de l’échec lorsque l’on est praticien bien-être

1 – Faire de son mieux pour rester motivé

La meilleure solution contre la peur de l’échec est sûrement la détermination, l’entêtement et l’envie de continuer. L’échec n’est qu’une étape dans la réussite d’un projet. L’important est d’apprendre de ses échecs et non de les laisser nous arrêter et d’abandonner. Avant de réussir, il faut échouer, c’est normal.

2 – Comprendre qu’échec et réussite vont de pair

Sans l’échec, l’erreur ne serait pas connue et donc ne serait jamais réparée. L’échec permet de définir ce que l’on veut vraiment sur le plan pro comme perso et donc mener à un épanouissement et une réussite.

À condition de tirer profit de ses erreurs plutôt que d’enfouir sa tête dans le sable comme une autruche… Si vous n’essayez pas, comment pouvez-vous savoir si cela va fonctionner ou non ?

3 – Ne pas avoir de regret (si possible)

À part si vous êtes médium, vous n’auriez pas pu savoir que ça allait mal se passer. Quelque chose de positif ou de négatif va vous faire évoluer et grandir. Envisagez tous les résultats possibles et, pour vous rassurer, ayez un autre plan en cas d’échec. Établissez également des objectifs atteignables.

4 – Penser positif (sans tomber dans la positivité toxique)

Dans chaque situation, essayez de voir un côté positif. Cela va vous permettre d’avoir plus confiance en vous et de ne pas vous laisser envahir par des émotions qui vous feraient fuir de cette situation.

N’oubliez pas, vos choix et leurs conséquences ne sont pas une épreuve à passer pour satisfaire le regard des autres, c’est avant tout une expérience personnelle, riche en enseignements.
Accepter l’idée qu’un projet dans le bien-être et mieux-être sur lequel on a mis tout ton cœur peut échouer, c’est s’offrir l’opportunité de réussir ; mais aussi d’apprendre, d’évoluer, de s’enrichir.


Pour en savoir plus sur la peur de l’échec et avoir l’expérience de Léa sur le sujet, écoutez l’épisode 3 sur la peur de l’échec de son podcast Wellness Impact.

C’est le lancement de la Wellness Impact Academy : La 1ère académie complète et qui t’aide à vivre sereinement de ton activité bien-être ! Viens vite découvrir le programme !

Articles Similaires

Laisser un commentaire