Inscription / Connexion

Blog

Nos Derniers Articles
Praticiens bien-être : quelles aides face à la crise du COVID-19 ?

Praticiens bien-être : quelles aides face à la crise du COVID-19 ?

Ça n’est une surprise pour personne, la crise sanitaire du COVID-19 a eu et continue à avoir, de sérieuses répercussions sur bon nombre de secteurs. Et les pratiques bien-être n’ont malheureusement pas été épargnées. Si la télé-consultation a permis à certains praticiens de pouvoir continuer à exercer, d’autres se sont retrouvés sans activité du jour au lendemain. Alors comment faire face à ce manque de trésorerie ? Comment s’en sortir financièrement ?

Copleni dresse pour vous les principales aides à votre disposition.

Le Fonds de solidarité : l’aide rapide face au COVID-19

Ce fonds de solidarité s’adresse aux très petites entreprises (TPE), micro-entrepreneurs, indépendants et professions libérales, qui :

. Ont débuté leur activité avant le 1er mars 2020 ;
. Ont un nombre de salariés égal ou inférieur à 10 ;
. Ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1 million d’euros et un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000 euros ;
. Ont enregistré une baisse de plus de 50% de leur chiffre d’affaires.

Le premier volet permet à l’entreprise ou indépendant de bénéficier d’une aide d’un montant égal à la perte déclarée de chiffre d’affaires pour les mois de mars, avril et mai 2020, dans la limite de 1 500 euros.

Le second volet est une aide complémentaire des régions disponibles sous certaines conditions et d’un montant compris entre 2000 et 5000 €.

Pour faire la demande, il suffit de se rendre sur la plateforme impôts.gouv.fr, dans la section “Particuliers”. Pour posséder toutes les infos, n’hésitez pas à télécharger le document ci-après :

L’action sociale

Le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI) propose aux travailleurs indépendants impactés par la crise du COVID-19 de bénéficier d’une aide financière exceptionnelle ou d’une prise en charge de cotisations et contributions sociales personnelles.

Les travailleurs indépendants pouvant bénéficier de l’action sociale doivent :

. Ne pas pouvoir bénéficier du fonds de solidarité de l’État ;
. Avoir effectué au moins un versement de cotisations et contributions sociales personnelles depuis son installation ;
. Être affilié avant le 01/01/2020 ;
. Être à jour de leurs cotisations et contributions sociales personnelles au 31 décembre 2019 ;
. Justifier que l’activité indépendante est l’activité principale ;
. Avoir effectué au moins une déclaration de chiffre d’affaires différent de 0 avant le 31/12/2019.

Quelles démarches pour faire votre demande d’intervention de l’action sociale ?

Votre demande doit être adressée via votre messagerie sécurisée du site autoentrepreneur.urssaf.fr.

Pour plus d’infos rendez-vous sur : https://www.secu-independants.fr/action-sociale/aide-coronavirus/

La subvention “Prévention COVID”

Le déconfinement a vu beaucoup de professionnels devoir modifier leurs habitudes de travail et notamment mettre en place de nouveaux process afin d’assurer la sécurité de leurs clients. Mais cette sécurité a un coût pour la plupart des praticiens. C’est la raison pour laquelle l’Assurance Maladie a mis en place depuis le 18 mai 2020, une subvention « Prévention COVID » pour aider financièrement les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants sans salariés, à prévenir la transmission du Coronavirus au travail.

La subvention prend en charge la moitié de l’investissement effectué par le travailleur indépendant, à condition que celui-ci soit d’un minimum de 500€ HT. La subvention est cependant plafonnée à 5000€ HT.

Quelles sont les mesures remboursées par cette subvention “Prévention COVID” ?

  • Des mesures barrières et de distanciation telles que du matériel pour isoler le poste de travail (pose de vitre, plexiglas, cloisons..), pour permettre de guider et faire respecter les distances (poteaux, barrières, locaux additionnels…) et communiquer visuellement sur les consignes (écrans, tableaux, support d’affiches, affiches).
  • Des mesures d’hygiène et de nettoyage comme les installations permanentes ou temporaires permettant le lavage des mains et du corps.

Concernant le remboursement des masques, du gel hydro alcoolique ou des visières, celui-ci est possible uniquement si une des mesures ci-dessus est mis en place par le travailleur indépendant.

La demande de subvention doit s’effectuer en remplissant le formulaire de demande de subvention dûment complété (voir ci-dessous) et accompagné des pièces justificatives demandées.

Elle doit être envoyée par mail ou par voie postale à sa caisse de rattachement (Carsat, Cramif ou Cgss…).

La demande devra être envoyée à la caisse concernée avant le 31 décembre 2020.

Une cellule d’écoute pour les entrepreneurs face au COVID-19

Face au COVID-19, beaucoup d’auto-entrepreneurs et de chefs d’entreprise se sont retrouvés démunis, fragilisés voire déprimés. De plus, la solitude des deux mois de confinement et l’impossibilité de prévoir à long terme la situation peut amener beaucoup d’entrepreneurs à perdre pied.  

Le ministère de l’Économie et des Finances, en s’appuyant sur l’action de l’association Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë (APESA) et avec le soutien d’Harmonie mutuelle, de CCI France et de CMA France, a donc mis en place un numéro vert pour apporter une première écoute et un soutien psychologique aux chefs d’entreprise en détresse. 

N’hésitez donc pas à le composer si vous en sentez le besoin :

 Ce numéro vert (0 805 65 50 50) est ouvert tous les jours, de 8 heures à 20 heures.


Vous êtes praticien et cherchez à développer votre visibilité ?

Contactez-nous


Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *